fixe + 230 453 93 95 / mob + 230 57 77 80 19 bruno@lafrangipane.net

Au départ de Curepipe

Au départ de Curepipe vous avez le choix entre deux itinéraires. Le plus direct en passant par Mare aux Vacoas, principale source d’approvisionnement en eau potable du pays, aménagée à partir d’un lac naturel considérablement agrandi. De là, rejoindre Ganga Talao (le lac de Grand Bassin). Le deuxième parcours, plus intéressant, commence par la route du thé. En sortant de Curepipe, le domaine des Aubineaux, la maison coloniale de 1872 se distingue par son architecture typique, toit en bardeaux, varangue vitrée et lambrequins. Bel intérieur en bois, meubles du monde entier, et très intéressante collection de photos d’époque. Très beau parc planté de lataniers, camphriers et un colophane estimé de 500 ans d’âge. Le domaine théier de Bois Chéri couvre un tiers de la production de thé de l’île. Visite de l’usine en saison. Dégustation de thé dans un chalet au bord d’un lac.

Puis rejoindre Grand Bassin. Ce lac naturel qui occupe le cratère d’un volcan éteint est sacré pour les Mauriciens de confession hindoue. Plusieurs temples, richement décorés, bordent le lac. L’un d’entre eux offre une vue panoramique sur l’Est et le centre de l’île. Ne pas oublier de se déchausser avant d’y pénétrer. En février ou mars se déroule l’impressionnant pèlerinage du Maha Shivaratree. Venus de toute l’île, les pèlerins vêtus en blanc, portant des arcs décorés de fleurs et d’offrandes, se rendent à pied au « Ganga Talao ». Au carrefour du Pétrin, le centre d’information du parc national. Une quinzaine de sentiers aménagés vous feront découvrir la forêt. Je conseille surtout l’excursion qui mène au piton de la Rivière Noire, le point culminant de Maurice : 828 m. Prévoir 3 heures de marche, niveau moyen. Deux autres excursions intéressantes traversent la forêt tropicale de Macchabée, 2 heures niveau moyen et celle de Bel Ombre qui descend sur le sud de l’île, niveau élevé. Vous aurez peut être l’occasion d’observer une flore rare (ébènes, colophanes), de croiser des macaques et des chauves-souris indigènes. Un peu plus loin, vous avez le choix entre la descente vers le sud et Bassin Blanc ou la traversée de Plaine Champagne. Vaste plateau à 750 m d’altitude, planté d’arbustes, de bruyères et de goyaviers. Deux points de vue : les chutes Alexandra avec la vue sur le sud et le point de vue des Gorges de la Rivière Noire qui offre un panorama très dégagé sur la vallée couverte de forêts, avec la côte ouest au fond. Cascade à droite et parfois quelques macaques. Avec un peu de chance vous pourrez aussi observer le vol gracieux des pailles en queue. De là, s’engage la belle descente sur le village de Chamarel. Des panoramas spectaculaires sur le Morne Brabant. Le petit village de Chamarel s’est ouvert depuis peu aux touristes, une table d’hôte à recommander, Le palais de Barbizon, très bonnes et bon marché à essayer sans crainte.

Les terres de couleurs A l’entrée, les caféiers réputés de Chamarel. A mi-parcours, la vertigineuse cascade de la rivière Saint Denis. Le site des Terres des Sept Couleurs est étonnant. Un terrain richement coloré, bosselé et sans végétation. Les tons passent du rouge métallique à l’ocre puis au violet et de surprenants reflets bleus et irisés. Phénomène dû à l’érosion de cette terre volcanique chargée d’oxydes minéraux. Là encore, vous avez le choix entre deux itinéraires, la direction du Sud pour rejoindre Baie du Cap (route en cours de réfection) ou bien l’Ouest vers Case- Noyale. Une route sinueuse et au fort pourcentage vous ramènera au niveau de la mer. A noter en cours de route un panorama sur la côte ouest de la Tourelle de Tamarin au Morne Brabant et sur l’île aux Bénitiers.

Les sept cascades Ou Tamarind Falls. La rivière Tamarin dévale sept chutes d’eau avant de s’engouffrer dans une gorge. La plus spectaculaire a un tombant de 55m de hauteur. Prendre la petite route à droite de la gare de bus d’Henrietta et entre les champs de canne au petit poste électrique : beau point de vue sur les Sept Cascades. Une petite vingtaine de minutes de marche vous mèneront au Mirador, la trouée sur la vallée de Magenta et la côte ouest est superbe. Rejoindre les chutes à pied. Utiliser les services d’un guide, le chemin n’est pas balisé et il faut descendre la falaise jusqu’au pied des cascades. Possibilité de baignade, puis les difficultés arrivent et la randonnée devient plus sportive. Compter 2h pour les trois premières chutes et la journée entière pour les sept cascades.

La montagne du lion Ce petit sommet (480m) n’a pas volé son nom. Sa silhouette est reconnaissable entre toutes : dos, crinière, tout y est. Son ascension est possible mais assez ardue ; elle est à proscrire après la pluie, les roches devenant glissantes. Le panorama vous récompense de tous vos efforts. Mer de cannes à sucre qui ondulent dans la baie de Vieux Grand Port et son chapelet d’îles. Des différents verts de la végétation luxuriante à l’émeraude du lagon pour retourner au bleu de l’océan. Comptez 4 heures aller retour.

Le Pouce Le Pouce (812 m). L’une des plus belles randonnées de l’île. Panoramas sur la chaîne de Moka et de Pieter Both, Port Louis et le plateau central. Ascension assez facile par Moka, un peu plus difficile par Port-Louis (Tranquebar). Le final est un peu plus raide, mais la vue est grandiose. Durée 3 heures aller-retour.

05-centre-picture-00305-centre-picture-00705-centre-picture-006

 

Heure à Maurice :


Météo Port Louis © meteocity.com